Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:23

manazuruComme le dit la 4ème de couverture : "Une femme, sa fille, son amant... et son mari disparu. Non pas défunt, mais mystérieusement évanoui dans la nature."

 

Il ne reste rien à Kei que le journal de Rei pour se souvenir de lui. Des années après sa disparition, elle ressent le besoin d'aller à Manazuru, une ville côtière où son époux est né. Seule, sans sa fille Momo, sa mère avec qui elle vit, ni son amant Seiji.

Le voyage à Manzuru est aussi un voyage dans le passé, elle se remémore sa rencontre avec son futur mari, le début de leur vie commune, puis des souvenirs plus douloureux qu'elle avait enfoui au plus profond d'elle-même.

 

Kawakami Hiromi réussit un formidable récit qui nous fait littéralement entrer dans les pensée de l'héroïne. A un moment précis de sa vie, celle-ci ressent le besoin impératif de résoudre la question de la disparition de l'homme qu'elle n'a jamais cessé d'aimer. Ce temps qu'elle s'octroie au moment où sa fille entre dans l'adolescence et devient une femme est tourné vers l'introspection. L'auteur écrit de très beaux passages sur la maternité et réussit à nous transporter entre présent et passé sans nous perdre en chemin. L'irruption du fantastique dans ce récit psychologique m'a un peu étonné mais ne pas pas empéché d'apprécier ce roman paru aux éditions Picquier en 2009.

 

Pour lire un extrait c'est ici !

Repost 0
Published by enviedasie - dans Littérature Japon
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 20:47

SL370202bEntre album et bande dessinée, voici l'intégrale des Réflexions d'une grenouille qui paraît enfin aux éditions autrement. Ecrites par Kazuo Iwamura, ce gros volume de 223 pages (au prix de 19,9 € seulement) rassemble les quatre façicules publiés entre 1996 et 2004 au Japon : Kangaeru kaeru-kun traduites en France par Réflexions d'une grenouille, Les nouvelles réflexions d'une grenouille, Les rêves d'une grenouille et Ma vie de grenouille.

 

Iwamura est surtout connu pour ses nombreux albums retracant les aventures de La famille souris, même s'il a signé d'autres livres tout aussi intéressants (La pomme rouge par exemple est une merveille d'histoire pour les tous-petits).

De l'auteur, on sait peu de choses si ce n'est qu'il est né à Tokyo en 1939, a travaillé pour la télévision japonaise, qu'il est marié et a une famille nombreuse. Il faut donc s'attacher à son oeuvre, à ses personnages doux et espiègles, à ses dessins tendres et joyeux.

 

Les réflexions d'une grenouille mettent en scène deux personnages qui sont amis : une grenouille (donc) et une souris (encore). Sous forme de dialogues et dans des paysages bucoliques, les deux acolytes vont aborder simplement des questions que petits - et grands - se posent parfois : ou commence le ciel ? ou se trouve le coeur ? à quoi servent les rêves ou la pluie ? et bien d'autres plus profondes qui nous amènent à réfléchir sur nous, les autres et la vie.

 

Tout le monde peut trouver son compte dans ces histoires qui ont souvent plusieurs niveaux de lectures et qui sont finalement une première approche de la philosophie.

Les dessins épurés, colorés, simples sans être simplistes ajoutent un peu de plaisir à la lecture. Quelques exemples ci-dessous...

 

 

SL370213b

 

SL370205b

Repost 0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 19:16

Miyajima (5)Si vous voulez faire une bonne action en faveur des japonais du Nord qui en ont grandement besoin, vous pourrez acheter dès le 20 juin un beau livre de photographies.

 

Sur ce blog, vous trouverez les informations sur l'association en charge de créer le livre et aussi un extrait du bouquin qui donne vraiment envie !

 

Les photos sont faites par des pros et des amateurs qui ont un commun  l'amour pour le pays du soleil levant et du talent.

 

Ci contre : Miyajima ©enviedasie

Repost 0
Published by enviedasie - dans Japon
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 11:37

Ca sonne comme un  mauvais titre de film d'horreur... mais c'est malheureusement vrai.

 

Je viens de lire un article passionant de Rue89 sur l'usage de l'échographie au Rajasthan (Nord-Ouest de l'Inde). Loin d'être utilisée uniquement comme moyen de contrôle et prévention, elle sert aussi (et surtout ?) à déterminer le sexe de l'enfant.

 

Résultat : des avortements de foetus féminins ; les filles étant toujours vues comme une perte pour la famille plutôt qu'un gain.

Et du coup que se passe -t-il ? Un ratio homme/femme déséquilibré et moins d'épouses pour les célibataires... Cet article me rappelle un autre dont je vous avais parlé . Comme quoi, les mentalités évoluent toujours lentement...

 

Photo : procession de mariage à Jaisalmer (Rajasthan) ©enviedasie

SL371063

Repost 0
Published by enviedasie - dans Inde
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 14:37

Le groupe de pop-rock japonais GReeeeN propose aux habitants de la planète  de participer au Green boys project. Ils offrent gratuitement leur chanson - disponible avec sous-titrages anglais et espagnol notamment - "Green boys" en téléchargement gratuit jusqu'au 30 septembre 2011.

 

Quant au clip, il nécessite votre participation : il suffit d'envoyer une photo de vous avec vos proches sur leur site.

 

Tout se passe ici.

Repost 0
Published by enviedasie - dans Musique Japon
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 20:25

one-mom-and-three-dadsVoilà un drama qui m'a fait hurler de rire et qui est à forte concentration de beaux gosses, ce qui n'est jamais désagréable !

 

Three dads, one mom (littéralement trois papas, une maman) est un drama coréen en 16 épisodes qui date de 2008.

 

Résumons l'histoire : Song Na-Young et son mari Jung Sun-Min sont très amoureux mais n'arrivent pas à concevoir d'enfant. Pour Sun-Min ce ne serait pas un problème mais Na-Young veut vraiment un bébé.

Après examen médical Sun-Min découvre qu'il est stérile et demande l'aide de ses trois meilleurs amis. En effet, il a besoin de leur sperme, mais ceux-ci refusent avant de céder au chantage de Sun-Min. Ils font don de leur semence mais l'appelent au dernier moment pour lui demander de ne pas l'utiliser. Sun-min leur ment et mélange tous les dons de ses amis avec le sien afin de concevoir un bébé in-vitro. Sa femme ne se doute de rien et est persuadée que son mari est le père de l'enfant qu'elle ne tarde pas à porter. Tout le monde croit donc au miracle quand Sun-Min décède brutalement dans un accident de la route.

 

C'est là que l'histoire commence vraiment... Les trois amis Choi Kwang-Hee, Han Su-Hyun et Na-Hwang Kyung-Tae vont aider la jeune veuve à s'en sortir financièrement et moralement. Ils vont vite découvrir que leur ami leur a menti et que l'un d'entre eux est le père de la petite fille qui va naître. A partir de ce moment, la vie des ces trois êtres un peu immatures va être bouleversée.

 

1-mom-3-dads

Na-Young est jouée par la charmante Eugene. Cette femme au foyer va se transformer en mère responsable et trouver un travail. Son patron joué par Ju Sang-Wook (BG n° 1 !) va vite tomber sous son charme...

 

Passons aux papas :

Kwang-Hee (craquant Jae-Hee BG n°2 !), playboy, mangaka, sans le sou, va peu à peu s'éloigner des filles faciles et trouver une bonne idée de manga. Il sera à l'écoute, chaleureux et de bon conseil pour Na-Young.

 

Kyung-Tae (Sin Seong-Rok mignon tout plein, BG n°3 - son rôle est très différent de celui de Thank you beaucoup plus sérieux), policier, fils à maman, peu à cheval sur l'hygiène, va vite s'imaginer être le père de l'enfant. Il est loyal et généreux même s'il est parfois maladroit.

 

Su-Hyun (charmant Jo Hyeon-Jae qu'on peut retrouver dans 49 days actuellement - BG n° 4) est un trader ambitieux, un peu radin mais qui a bon coeur. Il s'occupe de son père malade et veut faire un mariage qui lui apportera confort matériel pour le reste de sa vie.

 

Le BG n° 5 est le top star Yun Sang-Hyeon qui joue le rôle trop court de Sun-Min.

 

Les points forts du drama :

- des acteurs excellents, ils n'en font ni trop, ni trop peu. La maturation des personnages se fait lentement au fur et à mesure de leur vie avec la petite.

- beaucoup d'humour : les trois garçons ont chacun leurs défauts et ont du mal a se débrouiller parfois avec le bébé.

- de la belle amitié : la relation des 4 garçons était très forte et survit à la mort de l'un d'entre eux malgré une certaine rivalité amoureuse qui va s'instaurer.

- un bon script : malgré la situation très improbable de départ, le scénariste dépeint ensuite des situations réalistes (chercher du travail, s'en sortir financièrement avec un enfant, se faire publier, se marier...) criantes de vérité.

- les caractères des personnages sont bien campés avec bons et mauvais côtés ; on peut facilement s'identifier à eux.

 

Pas vraiment de point faible si ce n'est une fin très ouverte, comme c'est parfois le cas dans les drama. Bref, je le recommande vivement ! Rdv sur dramagaru pour les liens vidéo en VF.

 

 

top04

Repost 0
Published by enviedasie - dans Drama
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 23:00

film-la-ballade-de-l-impossible---norwegian-wood-147468.gif

Voilà un film que j'attendais avec impatience et qui m'a déçu...

 

La ballade de l'impossible (Norwegian wood pour le titre original - oui, la chanson des Beatles ! Pourquoi ont-ils traduit ce titre ? Les français connaissent aussi bien Les Beatles que les japonais...) est adapté du roman éponyme de MURAKAMI Haruki. La bande annonce du film réalisé par le réalisateur Tran Anh Hung laissait entrevoir un chef d'oeuvre. Pourtant le film s'est avéré plutôt ennuyeux.

 

L'histoire : Watanabe, un jeune étudiant, tombe amoureux de Naoko, la copine de son meilleur ami Kizuki qui s'est suicidé. Celle-ci très pertubée lui offre sa virginité avant d'aller dans un centre psychiatrique. Watanabe va la soutenir jusqu'au bout surtout quand il apprendra pourquoi elle et Kizuki n'ont jamais réussi à faire l'amour ensemble. Parallèlement, il va rencontrer une autre demoiselle, Midori dont il va se rapprocher.

 

Les points positifs du film : de belles images (comme dans tous les films du réalisateur), un belle reconstitution de l'époque (les années 68-70), de très bons acteurs (KIKUCHI Rinko et MATSUYAMA Kenichi dans les deux rôles principaux, ).

 

Les points négatifs : de trop belles images, tellement esthétiques qu'elles ne rendent pas compte des pertubations intérieures des protagonistes ; un rythme très lent (le film fait plus de 2 h) ; des personnages secondaires quasi inexistants, sans grande consistance, et sans grande importance pour l'histoire (ils sont tellement anecdotiques qu'on aurait finalement pu s'en passer). Mais le principal problème pour moi est l'incompréhension totale de la psychologie des personnages. Dès le départ du film, la relation à 3 entre Watanabe, Kizuki et Naoko n'est quasiment pas exploitée. Du coup, on ne comprtony takitaniend pas beaucoup les conséquences de sa mort dans la relation de couple qu'entretiendront les deux survivants. Le thème de la culpabilité - de survivre, d'aimer à nouveau - est peu ou mal abordé. L'amour de Watanabe pour les deux femmes n'est pas clair ; le personnage de Midori étant lui-même assez mystérieux et mal défini. Bref j'ai eu du mal à comprendre le pourquoi des actions des personnages et la fin assez prévisisible de la relation avec Naoko.

C'est le seul roman de Murakami que je n'ai pas lu mais je pense que le réalisateur a sans doute eu du mal à s'en détacher. J'ai comme le sentiment qu'il faut avoir lu le livre pour comprendre enfin la psyché des personnages. Dommage car un film devrait se suffire à lui-même.

 

A signaler qu'une nouvelle de Murakami avait déjà été adaptée en film : toni takitani, qui m'avait fait passer un meilleur moment ! Pourtant, le film était assez contemplatif et l'histoire plutôt singulière.

Repost 0
Published by enviedasie - dans Cinéma
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:52

bonzeTae-Mann, jeune homme lascif, quitte sa jeune épouse pour gagner sa vie dans un... monastère !

Voilà le point de départ de ce roman publié en 2003 de KANG Eun-ja, qui a le mérite d'écrire en français bien qu'elle soit coréenne de naissance.

 

Attiré par la richesse du Monastère de la Prospérité, Tae-Mann y rentre comme novice et on lui donne le nom de Bong - le phénix.

Seulement voilà, Bong n'a pas vraiment la foi et supporte mal la vie d'ascèse des moines. Il fait ses corvées sans en comprendre leurs buts. Il apprend les sutras et suit les enseignements sans en retirer un quelconque bénéfice spirituel.

D'ailleurs, ses vieux démons vont vite ressurgir et il va vite profiter des quelques heures de liberté qu'on lui accorde pour retomber dans la luxure.

 

Il oublie sa femme et n'a pas la moindre envie de l'aider même quand il apprend qu'elle a eu un enfant (probablement de lui).

Une autre femme, Jin, qu'il va sauver de la mort et aimer, va bouleverser sa vie.  L'heure de la remise en question arrivera et la voie monastique prendra enfin tout son sens pour lui.

 

Kand Eun-ja dépeint très bien l'âme humaine avec ses faiblesse, lâchetés, passions. Son écriture est assez simple, sans grands effets de style et correspond bien avec l'histoire, le cheminement intérieur du héros. Les personnages secondaires sont pleins de bienveilleance  à l'égard de Bong. Conscients de ses écarts, ils le laisseront trouver seul son chemin.

Repost 0
Published by enviedasie - dans Littérature Corée
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 19:15

3ème édition de cet évènement organisé par Le brise glace, scène de musiques actuelles située à Annecy (d'où le subtil jeu de mot).

 

Du 24 au 28 mai, vous pourrez suivre deux conférences, aller voir quelques concerts, visionner la Ballade de l'impossible (je conseillerai plutôt de lire le livre !) et vous amuser... Programme complet ici !

 

Japannecy 3

 

 

Repost 0
Published by enviedasie - dans Japon
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 18:46

Né en 1883 et décédé en 1957, Hasui Kawase est un illustrateur et peintre japonais peu connu dans nos contrées. Il a pourtant  édité plus de 600 oeuvres au cours de sa carrière,ce qui lui a valu d'être nommé "Trésor national" en 1953.

 

 

Les petites éditions Langlaude viennent de lui consacrer un ouvrage dont on ne peut que louer la qualité des reproductions. Quelques pages d'introduction et biographie complètent heureusement la page wikipédia consacrée à l'artiste. La suite du livre est consacrée aux reproductions de paysages de Hasui, qui m'ont émerveillée...Sur le site d'Art Memo, vous trouverez une biographie plus complète et quelques oeuvres.

 

A vous de juger le livre :

SL370224

 

SL370219

 

SL370220

 

SL370214

 

SL370217

 

SL370215

Repost 0
Published by enviedasie - dans Art et artisanat Japon
commenter cet article