Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 17:12
Roman policier japonais : Treize marches de Takano Kazuaki

Résumé :

 

Ryô Kihara, trente-deux ans, est condamné à la peine capitale. Il a déjà passé sept ans dans le couloir de la mort sans connaître la date de son exécution, comme le veut la loi japonaise. Bien qu'amnésique au moment du procès, il a reconnu sa culpabilité aux vues des preuves trouvées contre lui. Un matin, il entend les gardes venir chercher son voisin de cellule pour l'exécuter.

Traumatisé par les hurlements, Kihara a soudain des flashes, comme si son amnésie se dissipait : il se revoit en train de gravir un escalier, dix an plus tôt. Il décide d'écrire à son avocat. Ses souvenirs sont son dernier espoir car il a déjà été debouté de tous les recours possibles.


Jun'ichi Mikami, vingt-sept ans, a été incarcéré deux ans pour homicide involontaire. Il a en effet tué un homme lors d'une bagarre.

Remis en liberté conditionnelle, il croise celui qui était son gardien de prison, Shôji Nangô, qui s'occupe aussi de la réinsertion des anciens détenus. Ce dernier lui propose un petit boulot à savoir l'aider à prouver l'innocence d'un certain Ryô Kihara. Voyant un moyen de se racheter aux yeux de la société et d'aider financièrement ses parents, Jun'ichi accepte.

Mais comment trouver des preuves, 10 ans après les faits ? C'est le début d'une méticuleuse et fastidieuse enquête qui mettra à l'épreuve les deux hommes...

Mon avis :

 

Au Japon, la peine de mort est toujours en vigueur et surtout appliquée. Treize marche fait allusion aux treize étapes (à savoir signatures) nécessaires pour qu'un condamné soit pendu.

L'intérêt principal de ce livre est d'ailleurs la descrition du système judiciaire nippon : les étapes de l'enquête, les procès et leurs recours, les buts et méthodes d'incarcération, la méthode d'éxécution... l'auteur prend le temps de nous le décrire et expliquer en détail. Cet ouvrage n'est donc pas qu'une "simple" enquête policière mais aussi une réflexion sur ce sytème qui n'évolue pas beaucoup. L'auteur choisit comme personnages principaux un ancien condamné et un gardien de prison qui vont travailler pour un avocat, le moyen est assez habile pour présenter les différents aspects du problème. Il laisse au lecteur le soin de se forger sa propre opinion.

 

Toutefois, même si ce côté du livre est intéressant, il enlève un peu de force à l'enquête qui reste finalement assez simple (pour un amateur de polars). Relever la gageure de reprendre une enquête 10 ans après les faits rend l'intrigue un peu fastidieuse au début. Toutefois, les liens qui se tissent entre les deux principaux protagonistes, leurs histoires personnelles qui se dévoilent peu à peu rendent ce bouquin plus intéressant.

 

Le roman est finalement assez court, écrit dans un style simple mais efficace. Il dévoile une surprise finale qui apportera un petit rebondissement bienvenu à l'histoire. Il ne faut donc pas se priver de se pencher sur ce roman policier japonais.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 21:03
Partez voir le Fuji !

Partez voir le Fuji !

Ce concours sera ouvert du 11 au 25 juillet ! Le premier prix est un voyage pour 2 au Japon. Les résultats seront publies en Septembre.

 

Modalités :

"Prenez une photo du Japon de vos rêves et partagez là, invitez vos amis à participer.

Les photos n’ont pas besoin d’avoir été prises au Japon mais doivent représenter pour vous un aspect essentiel du Japon.
Vous pouvez donc envoyer par exemple un montage photo, une photo de jeu, de plat, d’objet, de maquette ou autre…"

 

Plus de détails à venir : https://cp.tourisme-japon.fr/

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 21:53

Il paraît qu’en Occident, on ne refuse pas d’aider une amie qui a des ennuis. Alors, lorsque son copain décide d’héberger sous son toit Akiyo, qui n’a ni maison ni travail, la pauvre, Julie se dit que, ah, si c’est comme ça qu’on fait en Occident, alors, oui, elle va faire un effort. Bon, évidemment, Akiyo n’est pas seulement à la rue et sans travail, c’est aussi l’ex de son copain. Mais l’amour, c’est la confiance, hein, et puis, la pauvre...

(résumé éditeur)

Critique de Pauvre chose de Wataya Risa (ed. Picquier)

Risa  Wataya, dont l'écriture est couronnée de nombreux prix, poursuit son oeuvre centrée sur la psyché des femmes japonaises modernes. Elle met en scène une japonaise de souche Julie amoureuse d'un jeune homme qui a été élevé aux Etats Unis. Comme dans tous ses livres, celle-ci n'est pas totalement à l'aise ; vendeuse dans un grand magasin, elle est dans le paraître et tente de perdre son patois d'Osaka. Pourtant, quand son amoureux lui annonce qu'il va héberger son ex, en tout bien tout honneur, elle va faire beaucoup d'efforts pour conserver sa relation avec lui. Malgré tout, la jalousie la taraude et le manque de communication entre elle et son copain n'arrange pas les choses...

 

Cette histoire d'amour est traitée sur un ton très moderne. Le lecteur suit le cheminement des pensées de l'héroïne, qui essaie de concilier passion et raison avec difficulté. Si Julie passe parfois du coq à l'âne, l'auteure, elle, maintient le cap de son récit et arrive à glisser subrepticement des petits messages sur la société japonaise : fermée, en mal d'amour et de communication, mercantile...

 

Ce roman se lit vite et est plutôt abouti. Pourtant je regrette un peu, comme souvent dans les romans de l'auteure, le ton un peu désinvolte. J'apprécie toutefois les mini "critiques" de la société japonaise, trop souvent idéalisée. J'aimerais toutefois que Risa Wataya approfondisse sa pensée et aborde ces sujets de façon plus directe. Etant donné que c'est encore une jeune auteure, j'espère qu'elle le fera à l'avenir. On ne peut lui enlever toutefois son talent pour suivre les méandres de la pensée féminine. Cela a lui seul mérite qu'on découvre ce livre.

 

Pour lire un extrait : http://www.editions-picquier.fr/catalogue/fiche.donut?id=1025&cid=

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 23:01

avec les doigts ou les baguettes ?

et comment les tremper dans la sauce ?

le gingembre, ça sert à quoi ?

Toutes les réponses dans cette vidéo !

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 20:32

La technologie a parfois du bon... Le site Nippon connection a recensé pour nous des vidéos montrant les plus beaux spots et monuments japonais vus du ciel. Ceux-ci ont été filmés grâce à des drones, qui nous offrent donc des vues inédites et souvent magnifiques.

Un exemple ci-dessous avec le château de Matsumoto, au pied des Alpes japonaises, que je vous avais montré en photo .

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 19:02

Kanae gère avec sa tante les bains publics que tenait autrefois son père, après la disparition étrange de son mari au cours d'un voyage avec le syndicat des bains. Elle ne possède aucun indice lui permettant de savoir s'il a disparu volontairement ou accidentellement. Les gens des alentours racontent diverses histoires qui expliquerait cette disparition, et notamment qu'il serait parti du fait du caractère fort de la jeune femme.

Pour aider Kanae à tenir le Bain de la lune, le syndicat envoie Hori, un jeune homme étrange et discret.

À la suite de la disparition d'une enfant, une blessure secrète de Kanae remonte à la surface. Elle l'ignore, mais l'événement qui a changé sa vie a également marqué une personne qu'elle a oublié...

(source Wikipédia)

Pause manga : Undercurrent de Toyoda Tetsuya

Undercurrent ne ressemble à aucun autre manga que j'ai lu. L'histoire très originale met en scène une jeune femme, un peu masculine, qu'on présente comme "forte". Pourtant elle est en réalité bien désemparée d'abord devant la disparition de son époux mais aussi par rapport à des rêves macabres qu'elle fait de manière récurrente.

Si un détective privé va l'aider à résoudre le mystère de la disparition de son mari, c'est un évênement extérieur qui va lui rappeler un traumatisme passé. Finalement, Kanae se dit faible mais se révèlera plus forte qu'elle ne le pense.

Si les personnages principaux sont en souffrance et du genre silencieux, les personnages secondaires aux aussi bien campés sont plus amusants ou éxuberants. Cela permet de donner un souffle moins triste à cette histoire, qui finalement ne terminera pas si mal. Les dessins sont agréables, les traits des personnages sont assez précis pour pouvoir les distinguer du premier coup d'oeil. Bref, Undercurrent est un manga à découvrir !

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 18:37
crédit image :parismomes.fr

crédit image :parismomes.fr

Matcha est une grenouille verte et malicieuse qui vit dans un marécage au Japon sous un ginko biloba. Elle rêve au crapaud charmand et aimerait bien des têtards avant l’hiver. Justement, quelle aubaine, un nouveau voisin vient de s’installer, et il est beau comme un samouraï…

 

Un album avec un pareil titre ne pouvait qu'attirer mon regard, d'autant plus que l'éditeur (La joie de lire) est d'ordinaire signe de qualité. De la qualité, il y en a dans la confection du livre d'abord avec couverture en carton épais et papier solide. Ensuite les illustrations sont réussies, en noir, blanc, gris et vert matcha (couleur du thé en poudre japonais), Eva Offredo s'offre même un petit hommage à Hokusaï.

 

Cependant l'histoire pêche une peu et ne brille pas par son originalité. Histoire d'amour avec happy end sans beaucoup de rebondissements (des grenouilles pourtant^^), beaucoup de phrases ne sont pas utiles à l'histoire mais surtout prétexte à placer un maximum de mots japonais. Malheureusement, aucun lexique n'est présent en fin d'ouvrage pour les expliquer ! Les fanas du Japon comme moi peuvent adorer ; les autres trouver cela fastidieux, d'autant plus que certains termes sont peu connus du grand public (biwa, obi, yuzu...).

 

Bref, malgré les bonnes intentions de l'auteure et son amour certain (ou juste sa connaissance) du Pays du soleil levant, on ressort un peu frustré de cette lecture, qui peut convenir à des enfants dès 5 ans... si un traducteur est là pour les accompagner !

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 19:02

Au Japon, il y a désormais un avant et après Fukushima. Tous comme les bombardements atomiques et la défaite ont marqué profondément le pays en 1945, la catastrophe naturelle puis nucléaire a entraîné un sursaut chez les japonais et une mobilisation bien rare dans ce pays peu contestataire.

 

Pourtant, même si le gouvernement laisse des japonais vivre sur des zones contaminées, même si des centrales nucléaires sont remises en route, le tourisme au Japon ne s'est jamais aussi bien porté.

 

On ne peut que constater une certaine inertie, un fatalisme, voire un désinterêt pour le sort des zones contaminées et ses habitants. Plus le temps passe, plus on oublie même dans son propre pays. Il faut dire que ceux qui vont à l'encontre du message officiel sont souvent victimes de censure et/ou on beaucoup de mal à se faire publier.

 

"Mais Fukushima, c'est encore chaque jour une réalité palpable pour les hommes et les femmes qui vivent dans la région du site dévasté. Le documentaire "Fukushima, des particules et des hommes", réalisé par Gil Rabier et Claude-Julie Parisot s'est attaché à décrire leur quotidien. À expliquer comment, presque 5 ans après la catastrophe, ils continuent de réfléchir à leur futur." Science et avenir propose donc le visionnage exclusif de ce documentaire passionant, à la fois didactique et émouvant. Je vous mets le premier épisode dans ce post mais pour regarder la suite, c'est.

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 20:04

Ce garçon semble être un quasi inconnu, qui a sorti un album en 2005 (d'après l'Amazon japonais).

Je n'ai pas de preuves formelles mais je le soupçonne fortement d'être un des deux frères membre du groupe Kirinji, qui poursuit en parallèle une carrière solo. Mon seul indice : sa voix.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 11:19
Partager cet article
Repost0