Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 17:12
Roman policier japonais : Treize marches de Takano Kazuaki

Résumé :

 

Ryô Kihara, trente-deux ans, est condamné à la peine capitale. Il a déjà passé sept ans dans le couloir de la mort sans connaître la date de son exécution, comme le veut la loi japonaise. Bien qu'amnésique au moment du procès, il a reconnu sa culpabilité aux vues des preuves trouvées contre lui. Un matin, il entend les gardes venir chercher son voisin de cellule pour l'exécuter.

Traumatisé par les hurlements, Kihara a soudain des flashes, comme si son amnésie se dissipait : il se revoit en train de gravir un escalier, dix an plus tôt. Il décide d'écrire à son avocat. Ses souvenirs sont son dernier espoir car il a déjà été debouté de tous les recours possibles.


Jun'ichi Mikami, vingt-sept ans, a été incarcéré deux ans pour homicide involontaire. Il a en effet tué un homme lors d'une bagarre.

Remis en liberté conditionnelle, il croise celui qui était son gardien de prison, Shôji Nangô, qui s'occupe aussi de la réinsertion des anciens détenus. Ce dernier lui propose un petit boulot à savoir l'aider à prouver l'innocence d'un certain Ryô Kihara. Voyant un moyen de se racheter aux yeux de la société et d'aider financièrement ses parents, Jun'ichi accepte.

Mais comment trouver des preuves, 10 ans après les faits ? C'est le début d'une méticuleuse et fastidieuse enquête qui mettra à l'épreuve les deux hommes...

Mon avis :

 

Au Japon, la peine de mort est toujours en vigueur et surtout appliquée. Treize marche fait allusion aux treize étapes (à savoir signatures) nécessaires pour qu'un condamné soit pendu.

L'intérêt principal de ce livre est d'ailleurs la descrition du système judiciaire nippon : les étapes de l'enquête, les procès et leurs recours, les buts et méthodes d'incarcération, la méthode d'éxécution... l'auteur prend le temps de nous le décrire et expliquer en détail. Cet ouvrage n'est donc pas qu'une "simple" enquête policière mais aussi une réflexion sur ce sytème qui n'évolue pas beaucoup. L'auteur choisit comme personnages principaux un ancien condamné et un gardien de prison qui vont travailler pour un avocat, le moyen est assez habile pour présenter les différents aspects du problème. Il laisse au lecteur le soin de se forger sa propre opinion.

 

Toutefois, même si ce côté du livre est intéressant, il enlève un peu de force à l'enquête qui reste finalement assez simple (pour un amateur de polars). Relever la gageure de reprendre une enquête 10 ans après les faits rend l'intrigue un peu fastidieuse au début. Toutefois, les liens qui se tissent entre les deux principaux protagonistes, leurs histoires personnelles qui se dévoilent peu à peu rendent ce bouquin plus intéressant.

 

Le roman est finalement assez court, écrit dans un style simple mais efficace. Il dévoile une surprise finale qui apportera un petit rebondissement bienvenu à l'histoire. Il ne faut donc pas se priver de se pencher sur ce roman policier japonais.

Repost 0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 11:36

Michiru a perdu l’usage de la vue dans un accident et après la mort de son père vit recluse dans une grande maison, comme dans un œuf de ténèbres. Elle ne fait rien de ses journées (à part un peu de ménage et de cuisine) et n'a qu'une seule amie Kazue, qui lui rend visite et l'aide à faire ses courses. Un jour, celle-ci lui apprend qu’un meurtre vient d’être commis à la gare toute proche.

Le suspect est Ohishi Akihiro qui jusque là travaillait dans une imprimerie. Asocial, il est souvent la risée de ses collègues. Il prend en grippe un de ceux-ci Matsunaga, au point d'avoir des envies de meurtre. Or celui-ci prend le train à la même gare que lui tous les matins...

Peu de temps après l'incident, Michiru sent une présence dans la maison et comprend qu’un intrus s’est introduit chez elle. Elle fait mine de rien... mais progressivement, dans l’obscurité et le silence, se noue une étrange relation entre celui qui se cache et celle qui ne voit pas.

 

Voilà un roman très bien écrit, bien que dans un style très simple. L'auteur, de son vrai nom Adachi Hirotaka, décrit très bien la vie solitaire des deux principaux protagonistes et leur enfermement mental. Peu à peu, Michiru va évoluer et se découvrir, tout comme le lecteur découvre les dessous de l'intrigue plus complexe qu'on ne le croit au premier abord. Les dernières pages dénoueront très habilement les raisons du meurtre et son auteur.

 

Bref, ce roman est un bon suspense sans grandes effusions de sang ni meurtres en série, et ma foi cela suffit !

Repost 0