Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 18:51

Dans quelques heures, je pars m'initier au tir à l'arc japonais (le kyudo) avec la Fédéraion française de kyudo traditionnel. Ce stage est proposé tous les ans et se déroule près de chez moi au centre zen LA FALAISE VERTE. Vous pouvez voir son fondateur dans la vidéo.

 

Fan du japon et pratiquant déjà le tir à l'arc "européen", je suis très impatiente d'en apprendre plus sur cette Voie, qui n'est certainement pas un sport ! Ayant déjà pratiqué la calligraphie japonaise (shodo), je suis curieuse de voir les points communs entre les deux disciplines qui ont notamment pour but de favoriser la concentration.

Repost 0
Published by enviedasie - dans Japon Spiritualités Kyudo
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 16:20

Bonne idée pour ceux qui ne savent pas par quoi commencer ou ceux qui veulent trouver de nouvelles idées de lecture !

Sur le site du Monde en lien ci-dessus, remplissez un questionnaire simple, indiquez votre tranche d'âge et troix titres de manga (récents ou anciens) vous sont proposés en fonction de vos critères.

 

A vous d'essayer !

Repost 0
Published by enviedasie - dans Manga Manwha
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 21:34

Suivez ma chaîne Youtube !

Repost 0
Published by enviedasie - dans Japon Musique
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 21:20

Présenté à Cannes l'année dernière, le film japonais Après la tempête arrive enfin dans nos salles. Comme tous les autres films du réalisateur Kore-Eda Hirokazu, il raconte une histoire presque ordinaire mais pleine de sentiments. C'est l'âme humaine qui est montrée dans sa complexité. C'est aussi une réflexion sur la vie, ce qu'on en fait et ce qu'on en attend.

 

Le réalisateur s'est entouré d'acteurs reconnus avec lesquels il a déjà travaillé : Abe Hiroshi qui joue le rôle d'un écrivain qui gagne sa vie comme détective privé, arnaqueur sur les bords et qui perd le peu d'argent qu'il gagne aux courses. Son ex femme (Maki Yoko) lui réclame la pension alimentaire pour leur fils, sans grand succès. Elle le menace mais le laisse passer quelques journées avec lui. Après leur séparation, elle tente de reconstruire sa vie et fréquente un autre homme.

Son ex belle-mère jouée avec grand talent par Kiki Kirin est une veuve qui vit en HLM. Elle aime ses deux enfants et son petit-fils, vit chichement, ne regrette guère son défunt époux, mais suit des leçons de musique classique.

 

La première moitié du film présente tous les protagonistes, leur vie et la situation. Le personnage du père est objectivement le plus détestable car assez minable, mais pourtant il reste attendrissant de par l'amour qu'il porte à sa famille (ce qui ne l'empêche pas d'essayer de voler sa mère quand il le peut) et ses rêves d'écrivain qu'il poursuit encore et toujours. Sa mère est un personnage très attendrissant, qui porte un regard bienveillant mais lucide sur son fils.

 

La seconde partie du film se concentre en un lieu à savoir l'appartement en HLM où toute la famille se retrouve. Ils se retrouvent en effet tous bloqués là par un typhon. La parole va être plus franche, chacun va faire une croix sur ses illusions et ressortir transformé. L'un fera uen croix sur son amour, l'autre sur son espoir de reconstituter sa famille.

Tout est très délicat, baigné dans le quotidien. Il ne se passe rien d'extraordinaire matériellement parlant mais chacun va changer. Kore-Eda montre les sentiments avec sa délicatesse habituelle et le résultat est une jolie tranche de vie. Amateurs d'effets spéciaux et d'aventures extraordinaires vous pouvez passer votre chemin, les autres apprécieront cette histoire simple pleine de justesse.

Critique d'Après la tempête de Kore-Eda Hirokazu avec Abe Hiroshi et Kiki Kirin
Repost 0
Published by enviedasie - dans Cinéma Japon
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:21
Serveuse pendant la fête du cerisier - Kyoto Avril 2010

Serveuse pendant la fête du cerisier - Kyoto Avril 2010

Visite au Parc Maruyama - Kyoto Avril 2010

Visite au Parc Maruyama - Kyoto Avril 2010

Couple au Temple - Kyoto Avril 2010

Couple au Temple - Kyoto Avril 2010

En attendant le bus - Nara Avril 2010

En attendant le bus - Nara Avril 2010

A travers la fenêtre - Nara Avril 2010

A travers la fenêtre - Nara Avril 2010

Musiciennes - Inari Avril 2010

Musiciennes - Inari Avril 2010

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Mariage shinto au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Mariage shinto au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Au Parc Yoyogi - Tokyo Novembre 2013

Repost 0
Published by enviedasie - dans Photographie Japon Kimono
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 20:23
Un témoignage en BD de la vie sous le régime des Khmers rouges avec L'année du lièvre de Tian
Un témoignage en BD de la vie sous le régime des Khmers rouges avec L'année du lièvre de Tian
Un témoignage en BD de la vie sous le régime des Khmers rouges avec L'année du lièvre de Tian

Je vous ai déjà sur ce blog retranscrit le témoignage d'un Khmer qui nous avait ému aux larmes en racontant sa vie pendant la période khmère rouge.

 

L'auteur-dessinateur Tian (alias Chan dans la BD) nous raconte en images l'histoire de sa famille pendant la même période et cela en 3 tomes dans L'année du lièvre, publiée chez Gallimard (collection Bayou). L'histoire commence à Phnom Penh aux débuts du règne des KR et se termine avec la fuite en Thaïlande de (ce qui reste de) la famille, suivi de quelques pages sur leur vie à l'étranger.

 

L'auteur a le temps de rentrer dans les détails puisque son récit s'étale sur 3 volumes et l'on peut donc suivre les multiples pérégrinations de la famille (au sens large) jusqu'à l'arrivée à leur village final où ils seront amenés à travailler la terre comme la plupart des khmers de la ville. Il y donc aussi beaucoup d'explications sur le "système" khmer, son organisation mais aussi sur toutes les atrocités commises (principalement les meurtres sur des personnes de tous âges, oui même les enfants car "les mauvaises herbes il faut les arracher jusqu'à la racine !").

 

Le parcours de la famille de Tian est semblable à bien d'autres mais pourtant unique : exil forcé à la campagne (ils veulent rejoindre Battambang mais ne le pourront pas), séparation des familles, travail forcé, suspicion envers les "espions", deuils, cache de son métier, faim et souffrance et surtout la peur vissée au corps.

 

Ses dessins aux traits fins mais parfois hachurés baignent dans des tonalités vertes et ocres. Les paysages fourmillent de détails mais les traits du visage sont peu marqués, c'est ce qui m'a un peu géné parfois pour reconnaître les multiples personnages qui se croisent dans la BD. C'est toutefois un problème mineur aux vues des qualités de celle-ci.

 

Tian ne nous cache rien et c'est donc avec une grande émotion qu'on referme cette trilogie qui se conclue sur les effets à long terme sur les membres de sa famille, qui pour certains ne sont jamais retournés dans leur pays d'origine ou veulent totalement l'oublier.

Tian, lui, est retourné au Cambodge et conclut avec ce qui m'avait aussi frappé lors de mon voyage : le sourire khmer.

 

Pour en voir plus : le blog de l'auteur

Bande annonce du tome 2

Repost 0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 21:54
X Japan sur Le monde

X Japan, le groupe mythique qui a créé le Visual Kei et permis son développement, fait l'objet d'un Grand format sur le site du Monde. Un bon moyen de découvrir ce groupe et son batteur légendaire Yoshiki !

http://www.lemonde.fr/pixels/visuel/2017/03/04/grosses-guitares-maquillage-et-stades-bondes-x-japan-le-groupe-aussi-legendaire-que-meconnu_5089437_4408996.html#accueil

Repost 0
Published by enviedasie - dans Musique Japon
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 23:20
Repost 0
Published by enviedasie - dans Musique Corée
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 18:34

Bon, ma recette est plus simple mais sans doute moins bonne !

Cette patisserie japonaise est juste succulente et très fréquente au Japon. Elle vient d'être popularisée en France grâce au film et livre "Les délices de Tokyo".

Repost 0
Published by enviedasie - dans Cuisine et boissons Japon
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 10:00

Vous débutez en drama ? Ou tout comme moi, vous en avez vu plein ? Dans ce cas, il n'a pu vous échapper que nos héroïnes sont souvent très interchangeables... Il existe en effet un certain nombre de points récurrents dans les dramas et nos héroïnes bien qu'attachantes n'ont pas toutes un caractère bien original. Je me propose d'en faire une liste !

 

A dire vrai, je vais un peu caricaturer la chose car il faut le reconnaître certains dramas sortent de l'ordinaire mais vous reconnaitrez sans doute qu'il y a une part de vrai dans mes observations ! Attention, je n'écris pas ce post pour me moquer car j'adore ces dramas et leurs héroïnes !

 

C'est parti !

- l'héroïne est jeune, elle a la vingtaine (sauf dans les dramas ciblés pour trentenaires et quarantenaires), c'est une jeune voire très jeune actrice qui aura le rôle principal.
 

Kim Yu Jeong (née en 1999), héroïne de Moonlight by the clouds (2016)

Kim Yu Jeong (née en 1999), héroïne de Moonlight by the clouds (2016)

- l'héroïne est belle... mais elle ne le sait pas ! Ben oui, elle porte des lunettes ou a deux tâches de rousseur, en plus elle ne sait pas se fringer (pire elle se fringue comme un garçon !) ! Dieu merci, sa beauté sera révélée au contact de notre héros... On découvrira enfin son mignon petit visage posé sur son corps parfait. Ouf !

 

- l'héroïne est pauvre, si possible, elle n'a même pas pu finir ses études... faut donc qu'elle bosse ! Des tas de petits jobs, en attendant d'entrer dans l'entreprise de ses rêves... où notre héros travaille voire est le patron/héritier !

 

- l'héroine est une battante, une volonté sans faille ! Ses malheurs ne l'abattent que rarement (voir plus bas).

 

- elle est aussi gentille, c'est la bonté même...cachée sous un caractère de cochon grande gueule !

Yoon Eun-Hye dans Coffee prince

Yoon Eun-Hye dans Coffee prince

- elle est aussi... orpheline ! Au moins un de ses parents est décédé mais bien souvent les 2. Et parfois elle a même un petit frère ou une soeur à charge (quand ceux-ci sont en plus malades, c'est le jackpot !).

 

- l'héroïne est donc au choix élévée par une belle-mère/tante acariatre ou à l'inverse par une tante/ un oncle/ des grands parents très aimants certes mais qui n'ont jamais réussi à effacer la douleur de la perte de sa famille...

 

- sinon, l'héroïne a des parents mais son père est toujours du genre silencieux et sa mère une furie (qui l'adore pouurtant !). Attention, si elle n'a plus qu'un parent, il est au choix du genre furie, au choix du genre dilettante sans argent qui compte sur elle pour vivre.


 

Même les princes vivent sur les toits dans Rooftop prince

Même les princes vivent sur les toits dans Rooftop prince

- l'héroïne vit souvent seule, dans un petit appartement (ou un studio) tout en haut de l'immeuble où elle a depuis sa terrasse une vue imprenable sur Seoul.

 

- sinon elle vit en coloc avec sa meilleure amie

Cinderrella and the four knights : la cendrillon moderne !

Cinderrella and the four knights : la cendrillon moderne !

- l'héroine bosse, tout le temps, et bien souvent elle a plusieurs jobs à la fois !

 

- du coup, l'héroine n'a pas le temps de sortir ni l'argent faire la fête, elle bosse, bosse, bosse !

 

- l'héroine s'accorde tout de meme parfois une petite pinte au soju, question de noyer ses rares moments de déprime dans l'alcool. Elle en ressort toujours bourrée mais pas toujours digne !

 

- une fois bourrée, notre héroïne a un horrible gros défaut tout mignon qui fera tomber notre héros amoureux d'elle bien sûr ! Elle vomit toutefois assez facilement...

 

- pour ses beuveries, elle sera toutefois accompagné de sa/son seul(e) ami, quelqu'un qu'elle connait depuis l'enfance ou le collège et qui est un soutien et un condident !

 

- si son meilleur ami est un garçon, il y a de forte chance qu'il soit secrètement amoureux d'elle depuis toujours...

Notre héroïne bien triste dans Master's sun

Notre héroïne bien triste dans Master's sun

- l'héroïne n'a jamais eu de petit copain (pas le temps elle bosse) ou alors un, mais qui l'a plaqué bien méchament (si possible juste avant le mariage).

 

- en tous les cas, l'héroïne est vierge, non mais !

 

- elle a peu de désirs sexuels, même quand - ça y est - elle et le héros sont finalement ensemble... des bisous puis le mariage et c'est tout !

 

- notre héroïne veut toujours des enfants et réussit à en avoir même quand notre héros est soupçonné de stérilité... car elle y croit ! Trop forte !

 

- car notre héroïne respecte les valeurs confucéennes de la société coréenne : respect de ses ainés (même la belle mère acariatre), valeurs religieuses et morales... elle est la belle-fille parfaite... mais pauvre !

 

- pourtant sa future belle-mère (la maman du héros) la déteste ! Elle est pauvre, on vous dit ! Puis, sa famille c'est pas brillant...

 

Secret garden ou comment désobéir à moman et faire 3 gosses !

Secret garden ou comment désobéir à moman et faire 3 gosses !

- mais l'héroïne triomphe toujours de tout et connaîtra enfin un bonheur bien mérité ! Comment ? Grâce à l'amour inconditionnel de notre héros bien sûr.

 

 

1% of anything (version originale) ou comment épouser un héritier

1% of anything (version originale) ou comment épouser un héritier

Repost 0
Published by enviedasie - dans Drama Corée
commenter cet article