Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 20:49

Chine, IX siècle.

Nie Yinniang revient dans sa famille après de longues années d’exil.

Son éducation a été confiée à une nonne qui l’a initiée dans le plus grand secret aux arts martiaux. Elle est devenue une tueuse et suit les ordres de son maître. Mais elle a aussi le coeur un peu trop tendre et ne mène pas sa derniière mission à bien.

 

Pour l'endurcir, la nonne l'envoie tuer son cousin Tian Ji'an, gouverneur de province, à qui elle était autrefois promise et qui défie l'Empereur en tentant de se soumettre à son autorité. Celui-ci est marié et père de trois enfant avec son épouse mais son coeur appartient à une concubine, qui tente vainement de garder sa grossesse secrète.

Voilà un film qui m'a beaucoup déçu ! J'avais de grandes attentes car la bande annonce est prometteuse ; de plus, Hou Hsiao Hsien a gagné le Prix de la Mise en scène en 2015 à Cannes avec ce film.

 

Malheureusement, si la mise en scène est en effet superbe, comme la photographie et les costumes, on ne peut pas dire autant du scénario !

D'abord je précise qu'il y a très peu de scènes de combat, il ne faut donc pas aller voir ce film pour l'action ! En gros vous avez vu toutes les scènes de combat dans la bande-annonce.

 

The assassin est en effet plutôt un film... contemplatif ! Telle l'assassin qui contemple la vie de sa future (?) victime et s'interroge, la caméra s'attarde dans tous les plans qui sont certes de toute beauté mais qui contiennent peu d'action. Hou film les magnifiques paysages chinois et les intérieurs comme personne mais un cruel manque de dialogues, des ellipses, des personnages secondaires qui apparaissent et disparaissent sans explications n'aident pas franchement à la compréhension de l'histoire.

Histoire qui se résume finalement à peu de chose, tout ou presque est dans mon résumé. L'assassin est quasi silencieuse, et franchement bien tendre pour quelqu'un qui exerce ce métier. Elle reste d'ailleurs un personnage inexpressif et énigmatique, alors que son cousin que le spectateur découvre en même temps que Yinniang est un  personnage beaucoup plus étoffé et profond à tel point qu'il aurait pu être le héros du film.

 

Bref, on termine le film perplexe en restant sur sa faim, tant aux tenants et aboutissants de l'histoire qu'au niveau des scènes de combat. Les acteurs principaux sont franchement sous utilisés. La beauté plastique incontestable (on passe du noir et blanc à la couleur) du long métrage ne rattrape pas les manques d'interactions entre les personnages et le scénario bien mince... or, moi je vais au cinéma pour voir une histoire. Et vous ?

 

Note : 1,5 / 5

Partager cet article

Repost 0
Published by enviedasie - dans Cinéma Taïwan
commenter cet article

commentaires