Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 18:37
crédit image :parismomes.fr

crédit image :parismomes.fr

Matcha est une grenouille verte et malicieuse qui vit dans un marécage au Japon sous un ginko biloba. Elle rêve au crapaud charmand et aimerait bien des têtards avant l’hiver. Justement, quelle aubaine, un nouveau voisin vient de s’installer, et il est beau comme un samouraï…

 

Un album avec un pareil titre ne pouvait qu'attirer mon regard, d'autant plus que l'éditeur (La joie de lire) est d'ordinaire signe de qualité. De la qualité, il y en a dans la confection du livre d'abord avec couverture en carton épais et papier solide. Ensuite les illustrations sont réussies, en noir, blanc, gris et vert matcha (couleur du thé en poudre japonais), Eva Offredo s'offre même un petit hommage à Hokusaï.

 

Cependant l'histoire pêche une peu et ne brille pas par son originalité. Histoire d'amour avec happy end sans beaucoup de rebondissements (des grenouilles pourtant^^), beaucoup de phrases ne sont pas utiles à l'histoire mais surtout prétexte à placer un maximum de mots japonais. Malheureusement, aucun lexique n'est présent en fin d'ouvrage pour les expliquer ! Les fanas du Japon comme moi peuvent adorer ; les autres trouver cela fastidieux, d'autant plus que certains termes sont peu connus du grand public (biwa, obi, yuzu...).

 

Bref, malgré les bonnes intentions de l'auteure et son amour certain (ou juste sa connaissance) du Pays du soleil levant, on ressort un peu frustré de cette lecture, qui peut convenir à des enfants dès 5 ans... si un traducteur est là pour les accompagner !

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 14:18

Publié en 2008 au Japon et paru en Septembre 2012 chez nous aux éditions Picquier jeunesse, La maison aux 100 étages est un album pour enfant original. En effet, contrairement à la plupart des autres livres, celui ci se feuillette verticalement c'est à dire que le dos du livre (la tranche) se tient en bas.

 

SL370598.JPG

 

Résumé

Toshi, un garçon qui adore contempler les étoiles, reçoit un jour une mystérieuse lettre. Celle-ci contient une invitation pour la maison aux 100 étages mais elle n'est pas signée. Intrigué, Toshi se met aussitôt en route pour la forêt. Arrivé à destination, il constate que la maison est si haute qu'elle disparaît dans les nuages. Il entre et commence à gravir les étages où il va rencontrer toutes sortes d'animaux. En effet tous les 10 étages, habitent des animaux différents : souris, écureuils, grenouilles, coccinelles, serpents, abeilles... Ce n'est qu'arrivé tout en haut que Toshi découvrira qui l'a invité.

 

maison-100-etages.jpg

 

Mon avis

Cet album fut écrit par Iwai Toshio dans le but d'apprendre à ses filles à compter. Tous les étages de la maison sont en effet numérotés et chaque double-page montre 10 étages à la fois, qui correspondent à l'habitat d'une famille d'animaux.

Si le personnage de Toshi est un peu caricatural, l'ensemble de la maison et de ses habitants fourmille de détails tant le nombre de pièce est propice à les présenter dans différentes sortes d'actions (manger, lire, courir, faire la lessive, dormir, regarder la télévision, sculpter, prendre des douches, jouer, etc.).

Si les animaux sont anthropomorphisés, ils gardent quelques caractéristiques propres à leurs espèces : les piverts mangent des vers, les coccinelles des pucerons, les grenouilles élèvent leurs tétards, les écureuils amassent des glands et noix...

Au cours de sa montée, Toshi échange peu avec les animaux, les textes sont donc minimalistes, ce qui ne gène pas vraiment tant il y a à regarder dans les dessins.

 

Si ce livre n'est pas révolutionnaire au niveau de l'histoire un peu simple, il reste bien agréable à regarder et peut être utile pour aborder les chiffres avec les plus petits. A lire dès 3 ans.

Repost 0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 23:00

fille-samourai.jpgCet album en grand format est la dernière production du prolifique duo français, bien connu dans le petit milieu de l'édition pour la jeunesse.

Fred Bernard écrit les textes et François Roca les met superbement en images. Les illustrations sont réussies comme toujours, même si certaines ne brillent pas par leur originalité (la jeune fille qui joue de la musique dans les bois m'a furieusement fait penser à ... Blanche Neige version Disney) car le dessinateur, tout comme l'auteur, a du mal à renouveler son style.

 

C'est d'ailleurs l'histoire que je n'ai pas trouvé très intéressante. Il faut dire qu'elle est particulièrement tirée par les cheveux...

 

L'histoire est contée par Tomé Dias qui participe à un concours d'histoires vraies (où l'on retrouve des personnages des anciens livres des auteurs). Il explique comment il rencontré son épouse japonaise et comment il a perdu la main droite.

 

C'est là que l'auteur fait intervenir un samouraï aveugle Musashi Masumi qui vivait seul avec sa fille Tomo sur une île habitée d'eux seulement jusqu'à ce qu'arrive un jeune homme étranger (Tomé donc), naufragé, qui par la suite va suivre les enseignements du maître, tomber amoureux de Tomo et combattre des guerriers-démons à leurs côtés.

 

Tout d'abord, j'ai trouvé le procédé du concours d'histoires vraies peu original et artificiel (en plus du choix des prénoms à consonance proche), tout comme le fait que le samouraï soit directement inspiré de Miyamoto Musashi (qui a vécu au 16e siècle et non au 19e siècle où se déroule l'histoire). Celui-ci est une légende qui a déjà inspiré de nombreux livres, manga et films. Il n'était pas utile de prendre encore exemple sur lui, d'autant plus que l'on explique finalement peu les préceptes de vie et de combats des samouraïs dans l'ouvrage. De même, on ne sait comment les personnages communiquent au début. On a l'impression que Tomé apprend le japonais du jour au lendemain.

Enfin, le combat final avec les guerriers-démons et leurs dragons qui ne s'avèrent être que des varans de komodo n'apporte pas grand chose à l'histoire. L'espèce n'est pas présente dans les contrées nippones, mais on n'est pas certains d'être au Japon et on n'apprend pas réellement pourquoi ils se seraient exilés si loin.

 

Bref j'ai trouvé l'auteur bien peu inspiré et même si on sent l'envie de raconter une belle épopée, tout comme dans les ouvrages précédents du duo, celle-ci s'avère bien fade. Quant au titre, on se demande pourquoi l'avoir choisi tant le personnage de Tomo est secondaire, Tomé étant le vrai héros de l'histoire.

Une petite déception donc de la part de ces auteurs qui ont par le passé marqué l'histoire du livre pour enfant.

Repost 0
Published by enviedasie - dans Livre pour enfants Album
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 17:58

grand-mere.gifLes éditions Rue du monde nous régalent avec une nouvelle collection de contes illustrés nommée Papagayo (12 € le volume).

 

La grand-mère qui sauva tout un royaume est un conte japonais réécrit par Claire Laurens et illustré par Sandrine Thommen qui avait déjà joliement illustré Le kami de la lune.

 

Le seigneur du royaume ordonne d'abandonner tous les anciens dans la montagne car il estime qu'ils sont inutiles à la société alors qu'il faut les nourrir. Chôji ne peut s'y résoudre, ayant été élevé par sa grand-mère. Il la cache donc dans un arbre creux et va la nourrir en cachette tous les jours.

Le royaume est bientôt menacé par un seigneur des environs. Pour échapper à l'envahisseur, il faut résoudre trois énigmes mais aucun conseiller ne trouve les réponses. Le seigneur fait donc appel à son peuple et Chôji, aidé  par sa grand-mère va trouver les solutions...

 

Cette histoire très bien illustrée est pleine de sagesse. Elle rappelle que le savoir s'acquiert avec le temps et que les personnes âgées ont un rôle à jouer dans toutes les sociétés... une leçon de vie à ne pas oublier ! Cet album conviendra donc aux grands comme aux petits !

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 19:09

Non, les contes ne sont pas uniquement destinés aux enfants ! Utilisés depuis la nuit des temps, ils étaient transmis oralement et sont souvent aujourd'hui transcrits sur papier.

 

Les éditions du Seuil proposent une collection très intéressante de beaux livres de contes venant de nombreux pays du monde. En format de poche, elle est agrémentée de superbes illustrations de sorte que les ouvrages sont un plaisir pour les yeux et l'esprit. Pour le portefeuille, c'est moins bien car les prix tournent autour de 16 €... A noter que la collection est (était ?) dirigée par Henri Gougaud, un conteur français célèbre.

 

      contes3.gif       contes2

 

Contes des sages samouraïs de Pascal Fauliot

A travers une mise en scène des grands principes des arts martiaux, de la stratégie, du code de l’honneur, du zen, on y découvre des leçons de vie empreintes de poésie et d’humanisme. Rônins, maîtres d’armes, anonymes ou illustres, y côtoient les plus grands seigneurs de l’histoire du Japon, notamment les trois réunificateurs de l’âge d’or des samouraïs : Nobunaga, Hideyoshi et Ieyasu.
Des légendes méconnues ou célèbres mais dans des versions nouvelles qui relatent des histoires réelles. Dans l’esprit de cette collection, des poèmes, des maximes inédites et des estampes rares approfondissent la vision de cet univers fascinant. (Résumé éditeur)

 

Contrairement à ce que dit l'éditeur, je ne suis pas sûre que toutes les histoires relatées soient réelles, certaines datant de 3 ou 4 siècles. Néanmoins, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces contes et légendes, qui ont toutes le mérite de nous faire réfléchir et de nous faire toucher du doigt le code du bushido. En cela, elles sont un bon complément aux films de samouraï et romans historiques. Les peintures et estampes reproduites sont superbes et de bonne qualité mais je regrette que le petit format du livre ne permette pas de les apprécier pleinement. Ce livre fait le pendant du précédent dédié à la sagesse nippone, Contes des sages du Japon, qui s'attardait plus sur les religieux et laïcs.

 

 

A lire aussi dans la même collection et paru récemment :

 

contes1.gifContes des sages de Mongolie

 

Patrick Fischmann et G Mend-Ooyo ont mis tout leur talent de poètes écrivains-conteurs pour composer cette riche anthologie de Contes des sages de Mongolie, inédite et attendue.


Ils nous emportent dans cette terre de légendes où l’homme est le fils aimé du loup, le frère du chameau, de la marmotte et du cheval. Dans l’infini des steppes, le barde aveugle s’avère être le guide clairvoyant, la fille du khan épouse l’étoile, le chasseur devient le compagnon d’une femme-cygne.

 

Le chant est omniprésent et il témoigne ici de l’origine divine des êtres humains, du mystère que chevauchent les métaphores remarquables de ces contes et légendes épris de liberté.

 

 

 

 

Voici les couvertures des autres livres de la collection traitant de la sagesse asiatique :

 

contes4.gif   contes6.gif   contes5.gif

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 20:47

SL370202bEntre album et bande dessinée, voici l'intégrale des Réflexions d'une grenouille qui paraît enfin aux éditions autrement. Ecrites par Kazuo Iwamura, ce gros volume de 223 pages (au prix de 19,9 € seulement) rassemble les quatre façicules publiés entre 1996 et 2004 au Japon : Kangaeru kaeru-kun traduites en France par Réflexions d'une grenouille, Les nouvelles réflexions d'une grenouille, Les rêves d'une grenouille et Ma vie de grenouille.

 

Iwamura est surtout connu pour ses nombreux albums retracant les aventures de La famille souris, même s'il a signé d'autres livres tout aussi intéressants (La pomme rouge par exemple est une merveille d'histoire pour les tous-petits).

De l'auteur, on sait peu de choses si ce n'est qu'il est né à Tokyo en 1939, a travaillé pour la télévision japonaise, qu'il est marié et a une famille nombreuse. Il faut donc s'attacher à son oeuvre, à ses personnages doux et espiègles, à ses dessins tendres et joyeux.

 

Les réflexions d'une grenouille mettent en scène deux personnages qui sont amis : une grenouille (donc) et une souris (encore). Sous forme de dialogues et dans des paysages bucoliques, les deux acolytes vont aborder simplement des questions que petits - et grands - se posent parfois : ou commence le ciel ? ou se trouve le coeur ? à quoi servent les rêves ou la pluie ? et bien d'autres plus profondes qui nous amènent à réfléchir sur nous, les autres et la vie.

 

Tout le monde peut trouver son compte dans ces histoires qui ont souvent plusieurs niveaux de lectures et qui sont finalement une première approche de la philosophie.

Les dessins épurés, colorés, simples sans être simplistes ajoutent un peu de plaisir à la lecture. Quelques exemples ci-dessous...

 

 

SL370213b

 

SL370205b

Repost 0