Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Envie d'Asie...
  • Envie d'Asie...
  • : Puisqu'on ne peut pas toujours voyager comme on le voudrait... Envie d'Asie vous emmènera à l'autre bout du monde à la découverte de cultures étonnantes grâce au cinéma, les drama, les journaux, la littérature, la musique et le web.
  • Contact

10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 23:33

 

 

Je suis enfin allée voir le dernier film des studios Ghibli (le 18ème !), réalisé par Goro Miyazaki, le fils d'Hayao.

 

Côté image, on retrouve la "patte" du père : style du dessin, couleurs, graphisme des personnages. Le long-métrage ne renouvelle pas le genre ; le résultat restant plaisant et, à mon avis, adapté à l'histoire. En effet, celle-ci se déroule au début des années 60 ; le style un peu surrané des Miyazaki convient bien à l'évocation de ce passé et à l'histoire d'amour qui s'y déroule.

 

 

 

 

colline_coquelicots.jpgLe film est l'adaptation d'un manga de Tetsuro SAYAMA, illustré par Chizuru TAKAHASHI paru en 1980 en deux volumes (traduit chez Akata). Il semble que le film s'éloigne du livre puisque la période où se déroule l'action a été changée (des années 80 aux années 60). Cependant les héros restent les mêmes.

 

L'héroïne Umi (mot qui signifie aussi la mer, cela a son importance puisque son père était marin) vit avec sa famille dans une grande maison sur la colline. En l'absence de sa mère qui travaille dans une autre ville, elle s'occupe des tâches ménagères, des repas (pour sa grand-mère, son frère, sa soeur et les pensionnaires) et va au lyçée. C'est là qu'elle rencontre Shun, un garçon fougueux et engagé, avec qui elle devient amie. Rapidement leurs sentiments vont évoluer mais un obstacle va se dresser devant eux... Il s'avère en effet que Shun a été adopté et que son père naturel serait aussi celui d'Umi ! Cette révélation le pertube beaucoup d'autant plus que celui-ci est mort pendant la guerre et qu'Umi l'idolâtre... Bien sûr, je ne vous dirai pas la fin mais sachez que cela finira bien !

Parallèlement à l'histoire des deux personnages principaux, le film suit les lycéens dans leur combat pour sauver une maison décrépite mais pittoresque qui s'avère être le foyer des étudiants.

 

Côté rythme, c'est un peu lent, et on a l'impression que le film dure plus longtemps que 91 minutes. Pourtant je ne me suis pas ennuyée une seconde ! Le film a comblé mes attentes : un peu de nostalgie (j'adore ça) ; des sentiments et du suspense avec la possibilité d'un secret de famille ; du rire et de l'enthousiasme côté estudiantin. J'ajoute que le film bénéficie d'une très belle musique. Même si pour des français le contexte historique a peu d'importance, on peut prendre beaucoup de plaisir à visionner ce long-métrage des studio Ghibli.

Par son côté réaliste, le film de Goro ("le fils de") se rapproche plus de l'oeuvre d'Isao Takahata que de celle de son propre père... J'attends avec impatience sa troisième réalisation pour voir s'il pourra prendre ses marques (et ses distances avec son père dont la personnalité est parfois écrasante) et créer enfin son propre style...

 

Plus d'explications sur le film sur le site dédié aux studios Ghibli.

Et une interview du réalisateur :

 

Partager cet article

Repost 0
Published by enviedasie - dans Cinéma Japon
commenter cet article

commentaires